5. Anticipez la diffusion

Si l’entretien est enregistré, il est préférable de reprendre la phrase entière pour le montage et éventuellement la question. Attention au ton et au niveau sonore qui doivent rester les mêmes.

Au montage, on ne coupe pas les respirations, sinon le propos n’est pas naturel.

En studio, notez l’heure de début ou chronométrez l’interview enregistrée, et sur le terrain, ayez un œil sur le compteur du magnétophone. Anticipez la fin de l’entretien en direct pour ne pas devoir le couper précipitamment.

Attention aux interlocuteurs qui finissent la question ou qui parlent en même temps ou en remontant leur voix. Demandez-leur de reprendre pour le montage ou pour l’insertion de musiques.

Ne dites pas hum ou ok ou oui d’accord pendant la réponse de votre interlocuteur (sinon ça s’entend au micro et vous ne pourrez pas effacer). Au contraire, hochez la tête pour l’encourager et levez le doigt si vous envisagez de l’interrompre (mettez-vous d’accord avant).



Sur le terrain, notez ou enregistrez au micro ce que vous voyez, ce que vous entendez et ce que vous sentez (slogans, fumet d’un plat, chant des oiseaux…) et essayez de décrire au micro le plus possible.

Vous pouvez également demander à un manifestant dans un défilé d’expliquer ce qui est écrit sur sa banderole. C’est une manière pour l’image et le son de se rejoindre. Cela vous sera utile pour l’écriture du papier (lancement, relances, pied).

Enregistrez, en plus, des bruits d’ambiance séparément des interviews et éloignez-vous le plus possible des bruits perturbateurs (enceintes, voitures).

Faites comprendre aux personnes autour que vous êtes en train d’enregistrer des bruits d’ambiance pendant deux ou trois minutes consécutives pour ne pas être embêté.

Réalisez l’interview seul, ou arrangez-vous avec vos confrères présents sur le choix des angles, les questions et la durée.



Les relances

Rappelez l’identité de votre interlocuteur toutes les deux questions au moins.

Donnez le nom du média et le thème de l’interview, mais de manière plus espacée que l’identité de l’interlocuteur.

Répétez le téléphone et le mail ou le site internet (épeler au besoin).

La fin de l’interview

Coupez l’interview si la réponse est trop longue en profitant d’un mot-clé qui se rapproche de la question que vous désirez poser (et justement, vous parlez de…)

Soyez convivial (merci d’avoir pris le temps), mais ne vous montrez pas trop proche de la personne surtout si vous la connaissez bien.

Remerciez (nom, prénom, fonction), rappelez le rendez-vous, mais les coordonnées internet et le téléphone c’est secondaire, car les auditeurs n’ont pas le temps et le réflexe d’écrire.

Voilà, j’espère que ce petit guide vous permettra d’approcher sereinement l’interview radio !

Christophe Pluchon



Share via
Copy link
Powered by Social Snap