7. Je passe à la télé et à la radio

● Choisissez bien votre interlocuteur

Organiser une conférence de presse, c’est s’exposer à être pris en photo et à réaliser des interviews pour la télévision, pour les sites web des journaux qui diffusent des vidéos d’illustration (ou des blogs tout simplement), et pour la radio.

Ce n’est pas parce qu’on préside une association ou qu’on dirige une entreprise qu’on a forcément le propos, l’expression et l’attitude les plus pertinentes.



Privilégiez la portée du message par rapport à l’intervenant.

Et surtout ne répondez pas à côté (pas de hors-sujet) !

Être interrompu fait partie du jeu (on dit que le journaliste rebondit sur un propos quand il souhaite plus de précisions par rapport à ce que vous avez dit, et pour vous recadrer si vous êtes hors-sujet).

● Spontanéité et précision dans les propos

Si vous êtes stressé, vous devez tout faire pour ne pas le montrer. C’est au journaliste de vous mettre en confiance, pas le contraire.

Faites le maximum pour vous détacher de vos notes ou, plus difficile, du dossier de presse, et, comme dit précédemment, ne lisez pas un texte.

L’avantage de l’enregistrement par rapport au direct, c’est que vous pouvez demander à reprendre une question si vous pensez que vous n’avez pas été très clair ou que vous avez commis des erreurs de langage ou de conjugaison (par exemple, puisse-t-être au lieu de puisse être, cents euros au lieu de cent euros…)

Expliquez les sigles et abréviations, même si (surtout si !) d’après vous tout le monde les connaît.

Inutile d’abreuver les auditeurs et les téléspectateurs de chiffres. Utilisez plutôt des pourcentages simples et des rapports.

En effet, en direct à la radio et à la télévision, on ne peut pas revenir en arrière pour réécouter, si l’on n’a pas compris une phrase, contrairement à la presse écrite où l’on peut relire l’article.

Demandez au journaliste quelles sont les questions qu’il va vous poser, ou quels sont les thèmes qu’il souhaite aborder.

Ayez sous les yeux un mail, l’adresse du site internet, un numéro de téléphone, les dates et les horaires, les lieux, bref les informations pratiques à communiquer pendant l’interview aux auditeurs.

● L’interview devant la caméra

Par rapport à l’entretien radio, l’interview audio-visuelle impose en plus d’être présentable, au niveau de la tenue vestimentaire, et de bien regarder la caméra ou l’intervieweur.

Ceci est très important, notamment si vous avez les caméras de plusieurs chaînes de télévision braquées sur vous.

Le face caméra est difficile à respecter si vous devez répondre à un journaliste positionné sur le côté.


Retrouvez les conseils de l’auteur dans cette vidéo.

Vidéo : Réussir sa conférence de presse (Christophe Pluchon)


● Autres astuces pour la radio et la télévision

Certaines fois, vous serez invité à venir parler de votre projet directement en studio.

N’oubliez pas de couper votre téléphone portable (vibreur ou mode avion) pour ne pas être dérangé par une sonnerie et pour éviter les bruits d’interférences (avec les magnétophones numériques des journalistes, c’est de moins en moins vrai).

Ne jouez pas non plus avec votre stylo, abstenez-vous de poser les mains sur la table si vous portez des bracelets, et évitez de bouger dans tous les sens lorsque vous parlez.

À la radio, vous devez placer votre bouche à une dizaine de centimètres du micro, soit l’équivalent de la taille d’un poing.

Comme dit plus haut, ne lisez pas un texte, notamment à la télévision car vous serez forcément obligé de baisser la tête (et ce n’est pas très spontané).

À la radio, réfléchissez à deux fois avant de mettre sur votre tête le casque que l’on vous tend. Avec votre voix en retour, vous pourriez être encore plus perturbé.

Bref, faites le maximum pour oublier vos notes, le micro et la caméra.

Buvez un peu d’eau pour avoir la voix claire. En effet, entendre un raclement de gorge n’est jamais agréable.

Si l’entretien est enregistré, le mieux est que vous repreniez votre phrase au début pour faciliter le montage.

Faites également en sorte de terminer votre phrase, là encore pour le montage.

Ne vous étonnez pas que le journaliste hoche la tête au lieu d’acquiescer par un d’accord, super, très bien, etc. Il n’a pas à donner son avis à l’antenne. Il ne doit pas non plus vous interrompre dans votre explication, sauf si vous êtes hors-sujet, imprécis, hésitant ou carrément trop long.

Vous pourriez également, pendant l’interview, avoir l’impression de répéter le message que vous avez délivré pendant la réunion.

Ayez toujours à l’esprit que cette réunion n’était pas enregistrée. Ne dites donc pas : comme je vous l’ai expliqué tout à l’heure devant le micro ou devant la caméra !

Méfiez-vous aussi des médias qui privilégient le côté émotionnel au détriment du contenu. Si vous avez été confronté de près à un drame et que les larmes ne coulent pas suffisamment, certains journalistes peuvent vous poser plusieurs fois la même question difficile, pour vous faire craquer devant la caméra. Véridique !

L’interview par téléphone

Dans le cas d’un entretien au téléphone, vous devez faire attention à la qualité de la ligne.

Parlez bien devant le combiné, et surtout pas avec le mode haut-parleur activé, pour ne pas détériorer encore plus le rendu sonore.

Les portables permettent d’être contacté rapidement pour réaliser un enregistrement.

Revers de la médaille, leur qualité n’est pas toujours très bonne pour que l’interview soit diffusée à l’antenne.

Si vous le pouvez, donnez le numéro d’une ligne fixe sur laquelle il est possible de vous joindre rapidement pour réaliser l’interview.

Par téléphone, vous n’avez ni la pression de la caméra, ni celle du micro à gérer.

L’interview peut donc être moins intimidante.

Et ne soyez pas surpris que le journaliste insiste pour faire l’entretien tout de suite.

C’est parce qu’il craint de ne pas pouvoir vous joindre dans le temps imparti, ou que vous soyez sur boîte vocale.

Skype et Facebook Messenger sont aussi de plus en plus utilisés comme une alternative au téléphone.

● Après l’enregistrement

Vos propos enregistrés seront nettoyés de toute répétition et hésitation, puis mis au format, entre quelques secondes et plusieurs minutes.

L’interview montée sera ensuite insérée dans le journal de la radio, de la télévision ou du site web, et accompagnée d’un texte de présentation écrit.

Ce texte sera lu par un journaliste ou par un animateur.



Share via
Copy link
Powered by Social Snap